laptop on gray table

L’image ou le discours

 
Mon collègue Michel dit avec justesse que l’image s’adresserait plutôt à l’affectif, à la passion, tandis que la parole s’adresserait à la capacité de raisonnement, au discernement contrôlé.
Le contexte de son article est celui des caricatures et de la violence que ces images peuvent générer.
Il prône la prudence vis-à-vis des images. Je sais par ailleurs qu’il positive les arts et les images.
Mais c’est pour moi l’occasion de continuer à nuancer l’importance des discours, prédications et conférences, etc.
Reconnaissons que la parole prônée, si elle peut être géniale (rarement), elle peut malheureusement aussi être creuse, ennuyeuse, répétitive. Bref il n’y a pas d’« affectif » encore moins de « passion ».
De plus il faut trop souvent porter le deuil du raisonnement et renoncer à tout discernement.
L’image plutôt que la parole… Ainsi va le monde. Le constat est banal, c’est l’évolution de la société et l’influence immense des médias , c’est évidemment aussi le développement des outils numériques.
Comme vous le savez peut-être, j’ai conçu et développé un catéchisme totalement numérique : Ktclic.
Qu’est-ce qu’une séance de catéchisme ? Est-ce tenir un long discours ininterrompu durant toute la séance… Est-ce tenir des propos improvisés à partir de choix de textes retenus au doigt mouillé ?
J’ai malheureusement croisé ces réalités. Je pourrais longuement développer ce thème…


Restons à l’approche du jour, l’image ou le discours

 

Quand « la parole » est un blabla enfantin et insipide, elle n’a rien à voir avec une capacité de raisonnement ou avec un discernement contrôlé.
Et l’image ? Elle n’est pas qu’affectif et passion. Pourquoi ?
Mais tout simplement parce que lorsque nous nous rencontrons, ce que nous voyons est bien une image. Cette image – voir un homme ou une femme – peut être source de tout autre chose. De l’éventuelle
empathie, certes alors du registre de l’émotion, mais elle permet aussi le discernement d’une situation. Ce que l’on voit peut susciter un rejet… mais aussi une accolade. Elle peut mener à une vraie rencontre, à la profondeur, à une vérité. Etc. L’image fait partie du chemin qui mène plus loin.

 

Un catéchisme numérique permet une approche globale.

 

L’image et la parole, la présence et le respect, la découverte et la sécurité, l’accès facile à la connaissance sans avoir besoin de faire partie des riches,. Elle permet l’intimité (je m’expliquerai) et la culture, la musique et l’échange.
Une catéchèse numérique, associée à des temps de rencontres, c’est le top !
[bdp_masonry grid= »3″ effect= »effect-2″ show_date= »false » show_author= »false » show_tags= »false » show_comments= »false » category= »Facebook 2020″]


Pasteur Bruno Holcroft
Tags: No tags
1

Comments are closed.